Les fausses bonnes solutions pour sauver le monde: 2) Les Monnaies locales

Les monnaies locales n’offrent pas de solution globale aux problèmes économiques de la société, même en les développant à grande échelle. Elles sont à l’instar des écovillages une solution retranchée où on laisse le reste de la planète face à ses problèmes. Changer le monde en adoptant une monnaie locale, c’est comme essayer d’arrêter une vague avec ses bras et mettre l’accent médiatique sur ce genre de méthode détourne des bonnes solutions comme l’EBR.

Il y a beaucoup de fausses affirmations concernant les monnaies locales :

“Les monnaies locales relocalisent l’économie”… :

Ceci est partiellement vrai. Cependant si le commerçant tient sa comptabilité en monnaie officielle ou s’approvisionne à l’extérieur, la monnaie locale n’aura qu’un impact partiel.
Aussi, si cette manière de fonctionner reste trop locale et elle ne résoudra pas les problèmes économiques et écologiques du circuit extérieur. Si cette monnaie cherchait à devenir globale elle serait confrontée aux mêmes problèmes que l’économie de marché actuelle, à savoir qu’une monnaie ne cherche pas à connaître la provenance d’un produit, mais à obtenir le plus de profit, quitte à faire venir le produit de l’autre bout de la planète. Une théorie économique comme l’EBR qui se base sur l’optimisation de l’utilisation des ressources et donc sur la production localisée est donc beaucoup plus efficiente.

“On évite que ça aille alimenter les marchés financiers et l’argent est bloqué ou peut être utilisé pour investir où l’on souhaite”

C’est vrai dans une certaine mesure, mais il n’y a pas besoin de monnaie locale pour cela. Premièrement, si la monnaie est bloquée, cela ralenti la circulation de la monnaie et crée une perte d’échange entre les acteurs économiques. Des gens qui auraient pu échanger un service se retrouvent donc dans l’incapacité de le faire. Ensuite, on peut aussi tout aussi bien placer son argent dans une banque éthique comme la NEF qui promeut uniquement des projets écologiques, sociaux, basés sur le développement durable.

Les monnaies locales ne s’affranchissent pas du mécanisme de l’intérêt bancaire. Si quelqu’un place sa monnaie locale sur un compte bancaire, de l’argent est gagné de manière inique en spoliant le travail d’autrui avec les intérêts. Ceci aboutirait au bout d’un moment aux mêmes problèmes que le monde financier actuel où les riches propriétaires financiers gagnent l’argent d’autrui en s’accaparant les intérêts.

“Les monnaies locales recréent du lien” :

Ceci est vrai actuellement dans la mesure où les utilisateurs d’une monnaie locale portent souvent des valeurs communes. Mais c’est une propriété humaine qui n’est pas une conséquence directe de la monnaie. Une fois que la monnaie locale devient une norme de la zone, il n’y a pas de raison que tous les acteurs partagent ces valeurs. Ces projets marchent tant qu’il y a des hommes et des femmes de bonne volonté qui œuvrent avec la conscience des autres et de la planète. Mais généralisez cela à l’ensemble de la population et les vautours, ceux qui n’auront pas de scrupule à détourner des systèmes à leur profit feront leur apparition. Il ne sert à rien de se leurrer en voulant refaire de l’anthropologie et rendre tous les humains bons par nature.

Portez un brassard ou un gilet jaune ou tout autre signe distinctif pour montrer votre appartenance à un groupe et vous aurez ce même effet de “création de lien”.

Si la monnaie reste trop locale elle reste une manière de plâtrer le plafond pendant que le toit fuit et si elle cherche à grossir elle perdra donc ce lien que l’on constate aujourd’hui

De plus, les monnaies locales ne remettent pas en cause la concurrence, la propriété lucrative, l’accumulation de richesses, l’exploitation abusive des ressources, ni l’exploitation des autres personnes et pays. Elles ne promeuvent en rien un nouveau fonctionnement économique. On aboutira donc aux mêmes problèmes et aux mêmes tentations comme l’obsolescence programmée, la concurrence féroce entre les entreprises, la financiarisation de l’économie…

L’utilisation de monnaie locale distord la concurrence en obligeant ses utilisateurs à n’acheter que dans les commerces l’acceptant. Elles n’influent que sur les consommateurs en l’enfermant dans un tunnel de vente.

 -“Les monnaies locales permettent de sortir de cette obligation de rendement quand on a envie de faire de la qualité” …

Cela est possible uniquement parce que des gens sont prêts à payer plus et parce qu’ils sont coincés dans ce circuit monétaire où les producteurs vendent plus cher. Mais comme nous l’expliquons dans la vidéo sur le revenu de base, les salaires les plus bas sont fixés par construction pour que les gens aient tout juste de quoi survivre. Via la loi de l’offre et de la demande les entreprises fixent les salaires les plus bas possibles que les gens sont prêts à accepter pour ne pas finir dans la rue et manger, et de l’autre côté, les propriétaires fixent les loyers les plus hauts possibles par rapport à ce que les gens sont prêts à payer pour les mêmes raisons de survie. Ils n’auront donc jamais les moyens de se payer ses produits plus chers, de meilleure qualité, et ceci restera accessible à une petite élite locale, mais ne changera pas les problèmes économiques dans leur globalité. 

“- Les monnaies locales permettent de soutenir des projets locaux éthiques “: Il n’y a pas besoin d’une monnaie locale pour le faire.

-“La monnaie locale résout le problème de l’évaporation rapide de l’argent vers les marchés financiers” : on est simplement sur une mini-boucle qui reste raccordée au système. De plus, quand le cercle de monnaie locale cherchera à s’agrandir, l’économie du profit et de la compétition le fera tendre de manière systémique vers des pratiques non vertueuses, puisque la monnaie locale n’est pas pensée pour être un système économique différent.

 

Comment agir

Nos propositions

Actualité

F A Q

Nous contacter