Les Changements industriels à mettre en place : un design favorable à l’automatisation

Dans la société de demain, on cherchera au maximum à libérer l’humain de la contrainte du travail. Bien sûr, dans certains cas, le travail est une passion ou un plaisir, mais dans d’autres cas c’est aussi rébarbatif et cela prend plus de temps que ce que l’on souhaiterait. Mettre en place un système industriel qui maximise l’automatisation permettra de réduire énormément la partie contrainte du travail, d’économiser des ressources et d’atteindre le plus facilement possible l’abondance.

A quoi devra ressembler le système de production de demain? La plupart des approches de production se divisent en 3 catégories. L’assemblage humain, la mécanisation qui est l’emploi d’un outil pour aider l’homme et l’automatisation. L’automatisation signifie qu’il n’y a plus besoin d’humain dans le processus de production.

Imaginez que vous ayez besoin de construire une chaise et que vous ayez 3 designs. Le premier est un design réalisable seulement à la main. Le second est plus épuré et la plupart de ses parties peuvent être faites par des machines, mais il faudrait les assembler à la main à la fin. La troisième chaise est produite par une ligne entièrement automatisée. Dans une économie basée sur les ressources, cette dernière serait le nouveau but dans l’approche de design. Cela ne veut en aucun cas dire que les produits seront simplifiés au point qu’ils deviennent inesthétiques. En effet, on peut aujourd’hui faire des choses très esthétiques même en automatisant. Il suffit de se convaincre en allant sur des sites d’impressions en 3D ou des plans d’objets divers sont proposés à l’impression. Il peut s’agir d’une lampe stylisée, d’un mug Dark Vador, d’un vase avec des arabesques, d’une guitare, d’un vélo, etc. Ces méthodes de production seront très souples dans leurs capacités à produire des designs. Les outils de production seront connectés directement au consommateur qui aura accès à des logiciels de designs pour proposer ses propres designs et les proposer librement aux autres citoyens.


Enfin, il faudrait faire mettre en place une réduction du nombre de machines nécessaires et des configurations nécessaires. Imaginez dans le futur une usine robotisée capable de produire des vélos, mais aussi n’importe quel type de bien ou de produit faits des mêmes éléments de base et des mêmes matériaux (comme dans le cas du corps humains où tous les éléments sont construits à base des mêmes briques d’acides aminés pour faire des organes très différents, que ce soit un oeil, une aile ou un poumon).
Une manière simplifiée de comprendre cette tendance à la simplification est de considérer le pouvoir des logiciels informatiques et comment une seule machine comme un smartphone peut maintenant avoir un énorme nombre de rôles. Le smartphone est maintenant devenu une machine à tout faire. Il y a maintenant des applications pour prendre des photos, faire des évaluations médicales, synthétiser de la musique… tout ça dans un petit appareil qui tient dans la poche. Auparavant, on était obligé d’accomplir ces tâches avec des d’appareils différents. C’est juste une question de temps et de volonté avant que l’acte de production d’un nombre différent de biens puisse être accompli par une petite unité simple de module mécanique.

Enfin tout le système industriel mondial fonctionnera en synergie comme sur le modèle du corps humain. Toutes les parties interdépendantes en ressources seront connectées pour augmenter au maximum le rendement et la création d’abondance tout en diminuant drastiquement le gaspillage des ressources.

Un reproche que l’on entend parfois de gens qui n’ont pas bien compris le principe de l’EBR est celui de la disparition du travail humain par plaisir. Que va donc faire un menuisier qui aimait produire des meubles en bois à la main et qui faisait ça par passion, si les meubles étaient produits de manière automatisée?

Bien entendu, il pourra toujours le faire ! Personne ne l’empêchera d’accomplir sa passion. Il le fera tout simplement par plaisir et non par motivation monétaire. En effet, il ne cherchera pas à le vendre, soit il le fera pour lui-même pour le plaisir soit pour le donner, car il sera difficile de le vendre lorsque les autres meubles seront mis à disposition gratuitement pour les citoyens. Il pourra le vendre si quelqu’un est prêt à échanger une forme de monnaie ou de travail en échange du sien, mais avec les autres biens gratuits en abondance la valeur monétaire de ce meuble restera basse..

 

Pierre-Alexandre Ponant

Comment agir

Nos propositions

Actualité

F A Q

Nous contacter

Pin It on Pinterest

Share This