A quoi ressemblerait une journée type dans une EBR?

Vous vous réveillez frais en et en forme après avoir pu dormir une nuit complète de 8h. Vous regardez par la fenêtre les parcs luxuriants et les lacs de la ville autour desquelles s’affairent déjà des joggeurs et des adeptes du yoga. La journée s’annonce belle. Vous vous dirigez vers la cuisine et jetez un oeil aux recommandations de petit déjeuner équilibré que votre appli vous propose avec les ingrédients qu’il y a dans votre frigo. Vos données concernant votre santé sont toutes intégrées dans les paramètres de calculs des macros et s’adaptent à votre profil hormonal et à vos objectifs sportifs. Vous ne craignez rien à confier ses données puisqu’il n’y a plus d’entreprise privée qui chercherait à tirer profit de leur collecte.  L’économie s’est affranchie du profit et de la compétition depuis déjà 30 ans… Cette appli vous aide tout simplement à être en meilleure santé.

Vous consultez votre agenda électronique, et vous contactez vos amis pour assister à cette conférence passionnante sur l’astronomie qui se tient à 10h. Vous en profitez avant pour faire votre séance de sport dans la salle de fitness gratuite mise à disposition pour tous les résidents. Celle-ci aura été optimisée pour récolter l’énergie des machines et des tapis roulants pour la redistribuer au réseau électrique. À midi, après cette conférence passionnante, vous vous rendez dans le Dôme central de la ville où un grand réfectoire public vous sert un délicieux repas bio gratuit de votre choix. Vous refaites le monde avec vos amis. Cette conférence sur l’astronomie vous a passionné, et vous songez à reprendre les cours gratuits de l’Université dans ce domaine pour aider à la recherche.

A 13h vous recevez sur votre smartphone une notification pour vous dire qu’une pompe hydraulique de la ferme verticale bio a subi une panne.

Vous êtes responsable de celle-ci dans le cadre de votre service civique et cela ne vous prend que 2H30 de votre temps par semaine. Vous pouvez la plupart du temps effectuer ce travail à distance. Sur l’écran de votre smartphone vous identifiez le numéro de la pompe grâce aux caméras et au capteur présents sur le site. Cette fois-ci il faudra se déplacer pour changer une pièce, mais cela vous prendra très peu de temps de vous rendre sur le site grâce à l’organisation optimale de la ville circulaire qui rend accessible votre lieu de travail en moins de 10 minutes.

Vous sautez dans le tramway sur coussin d’air qui vous y emmène en deux temps trois mouvement. La pièce de rechange est déjà arrivée sur place grâce au système de livraison souterrain par tube pneumatique, et à 13h40 vous pouvez retourner vaquer à vos occupations. C’est tellement agréable d’avoir si peu de temps à consacrer aux tâches rébarbatives grâce à l’automatisation et au fonctionnement en circuit holistique des villes et du circuit industriel.

Vous décidez ensuite de vous rendre à l’association de conservation de la biodiversité locale qui propose un programme de réintroduction d’animaux sauvages ce week-end. Quel bonheur de pouvoir être en contact avec le nature et de se sentir utile ! A 16h vous rejoignez votre frère et ses amis pour répéter la nouvelle composition de votre groupe de rock. Il doit donner un concert gratuit dans les parcs de la ville dans une semaine alors il s’agirait d’être au point !

A 19h vous rendez visite à vos grands parents pour dîner ! Quel bonheur d’avoir autant de temps à consacrer à sa famille. Vous rentrez et papy est en train de peindre un nouveau tableau. Mamie est en train écrit ses mémoires sur l’horreur du monde d’avant, le monde Capitaliste, un monde horrible que vous n’avez pas connu, car vous étiez trop jeune.

À table, votre grand-mère vous raconte à quoi ressemblait la vie des gens avant la mise en place d’une EBR. Elle était caissière, un métier qui vous est inconnu. Dans une EBR quand vous voulez prendre un objet gratuitement dans la bibliothèque de prêt d’objets, une puce RFID scanne automatiquement l’article quand vous sortez. Vous n’avez pas besoin de “caisse”. Elle vous raconte ses journées horriblement monotones qui se ressemblaient toutes, à devoir passer les articles devant le rayon laser et à entendre des milliers de “bip” par jour, et à répéter mécaniquement, “Bonjour, merci, au revoir”. Vous demandez à votre mamie s’il n’y avait pas de puce RFID qui permettait de sortir du magasin avec l’article sans l’obliger à rester coincée bêtement 35 heures par semaine devant ce tapis roulant. Elle vous dit que si cela existait pourtant. Vous ne comprenez pas. Vous restez ébahi devant tant de stupidité. Elle vous répond que c’était grâce à cela qu’elle avait le droit de pouvoir payer des intérêts à des banquiers ou des loyers à des propriétaires qui ne travaillent pas, tout cela pour avoir à peine de quoi payer les factures à la fin du mois. La nourriture était devenue trop chère à cause du coût du marketing, des marges des traders et des actionnaires. En hiver, elle ne pouvait pas se permettre de mettre le chauffage, alors elle mettait un très gros pull, le soir, après sa longue journée monotone. Elle n’avait pas de quoi non plus payer les études de vos parents, alors que tous les cours pouvaient être dupliqués et dématérialisés gratuitement. Elle avait peur pour leur avenir. Alors elle allait manifester le week-end, avec des milliers de gens que l’on appelaient les Gilets Jaunes. En face des policiers leur lançaient des grenades lacrymogènes.
Elle conclut le repas en vous disant. “Tu sais nous encore en avait de la chance, on pouvait manger, pas comme les 25 000 personnes qui mourraient de faim par jour dans le monde”…

22H, il est un peu tard et vous voulez rentrer pour aller lire votre dernier livre de développement personnel avant de vous coucher. Avant de partir votre mamie vous montre une photo d’un animal que vous n’avez jamais vu. Regarde, c’était un rhinocéros.. Il a disparu il y a trente ans maintenant. Car des gens faisaient du profit en le tuant et en revendant sa corne pour des fausses vertus aphrodisiaques.

Vous soupirez et vous vous demandez comment on a pu vivre dans un monde aussi pathétique aussi longtemps. Mais vous retournez chez vous plein d’espoir en vous disant qu’au moins les nouvelles générations ont cette chance de vivre un avenir meilleur…

Pierre-Alexandre Ponant

Comment agir

Nos propositions

Actualité

F A Q

Nous contacter

Pin It on Pinterest

Share This